Foire aux questions

Notre calculateur de coûts fonctionne pour les véhicules qu’on trouve le plus couramment sur les routes canadiennes. Les véhicules datant d’avant 2015, les véhicules d’exception (petits volumes de production) et les véhicules utilitaires (comme les fourgonnettes) ne s’y trouvent pas, tout comme les véhicules qui viennent tout juste d’entrer sur le marché ou qui vont le faire sous peu, car notre fournisseur, Vencentric, a besoin d’un peu de temps pour collecter et compiler les données de ces nouveaux véhicules. Vous pensez qu’un véhicule devrait être ajouté à la liste ou souhaitez avoir plus de détails? Écrivez à info@national.caa.ca.

L’usure et la consommation d’un véhicule varient avec l’utilisation qu’on en fait. En ville, les arrêts sont plus fréquents, ce qui augmente la consommation de carburant. Sur l’autoroute (ou d’autres grandes routes), le maintien d’une vitesse constante contribue à moins user le moteur. Par défaut, ce curseur est placé à 45 % de déplacements en ville contre 55 % sur l’autoroute, la moyenne canadienne. Vous pouvez ajuster la proportion à votre gré.

Il s’agit du prix moyen de l’essence ordinaire dans votre province, tel qu’affiché à l’adresse caa.ca/fr/prix-de-lessence (site mis à jour quotidiennement). Vous pouvez ajuster ce prix selon votre situation.

Ce facteur est souvent oublié, alors que c’est le plus grand coût lié à l’utilisation de votre véhicule. La dépréciation représente la valeur perdue au fil du temps par le véhicule en votre possession. On estime cette dépréciation annuelle en calculant la différence entre la valeur actuelle d’un véhicule sur le marché et sa valeur future indiquée dans le Canadian Black Book.

L’entretien comprend tout ce qui permet à votre véhicule de bien fonctionner : inspections de routine, remplacements de pièces, réparations, etc. Le prix est établi en supposant le scénario suivant :

  • le calendrier d’entretien du fabricant est respecté à la lettre
  • le coût des pièces est fondé sur les prix du fabricant
  • la main-d’œuvre est estimée à 80 $ CA de l’heure
  • les imprévus (pneus ou batterie à remplacer, par exemple) sont pris en compte au prix moyen au pays

Il s’agit de la somme à payer dans votre province pour garder en vigueur votre permis de conduire et l’immatriculation de votre véhicule.

Les coûts d’assurances varient d’une personne à l’autre. Pour des raisons de simplicité, nous avons prédéfini certains paramètres pour calculer ce coût. Nous avons également consulté plusieurs sources pour établir le coût d’assurance moyen de chaque véhicule. Vous pouvez, au besoin, ajuster cette somme en fonction de votre réalité.

Voici le scénario utilisé pour établir le coût des assurances :

  • conducteur de moins de 65 ans
  • six ans d’expérience sans accident
  • conducteur résidant en banlieue ou en ville
  • réduction pour protection passive (p. ex. coussins gonflables) et système antivol
  • utilisation personnelle
  • franchise globale de 500 $ (y compris en cas de collision)

Le kilométrage au compteur permet de mesurer le degré d’usure du véhicule et l’entretien qu’il nécessitera potentiellement (on recommande, par exemple, de remplacer des courroies ou les freins après un certain nombre de kilomètres parcourus). Cette donnée permet donc de calculer approximativement les dépenses de réparation et d’entretien à prévoir.

Nous appelons « coûts environnementaux » la quantité de gaz à effet de serre émise par un véhicule en marche. Pour les moteurs à combustion interne, le calcul est établi à partir de l’essence consommée. Les véhicules électriques, eux, n’émettent aucun gaz à effet de serre. Dans le cas des véhicules hybrides, le calcul tient compte des émissions de CO2 qui sont produites lorsque c’est le moteur à essence qui est sollicité.

Les paramètres suivants ont été établis pour les calculs :

  1. Le véhicule roule 55 % du temps sur des autoroutes et 45 % du temps en ville.
  2. La batterie est entièrement rechargée tous les jours.
  3. La batterie est entièrement épuisée avant de passer au moteur à essence.

Il est possible d’ajuster sa conduite pour réduire sa consommation d’essence et contribuer, du même coup, à la protection de l’environnement. Allez à l’adresse caa.ca/fr/ecoconduite pour en savoir plus.

La CAA offre l’une des cartes les plus complètes des bornes et stations de recharge au pays. Rendez-vous à l’adresse caa.ca/evstations/fr pour la consulter.

Oui. Le calcul se fonde sur le scénario suivant : véhicule financé sur 5 ans, avec acompte de 15 %. Les intérêts sur le prêt sont intégrés au coût annuel présenté.

Oui. Le paiement mensuel (capital et intérêts sur le prêt) est estimé en supposant un versement initial de 15 % et en appliquant le taux de financement en vigueur dans votre région. Le prix d’achat du véhicule s’appuie sur la somme généralement payée pour ce modèle. Selon votre réalité propre (prix d’achat, versement initial et taux d’intérêt sur votre prêt), votre paiement mensuel réel peut différer. La durée du prêt correspond à la période analysée pour le calcul.

Oui, le calcul inclut les taxes applicables aux assurances et aux frais d’entretien (taxe fédérale + taxe provinciale selon la province sélectionnée à l’étape 1).

Nous proposons une liste répertoriant les véhicules les plus écoénergétiques par catégorie. Notre page d’information sur les véhicules électriques et notre liste des véhicules hybrides vendus au Canada peuvent aussi vous être utiles.

Apprendre à conduire et acheter son premier véhicule sont deux moments marquants! Nous proposons diverses ressources en ligne pour donner un coup de pouce, dont des conseils d’ordre général, des rappels sur la sécurité et des éléments à évaluer avant d’acheter son premier véhicule. Toute l’information se trouve ici : caa.ca/fr/jeunes-conducteurs.

Oui, cette remise faite aux consommateurs qui achètent un véhicule électrique admissible est comptée, le cas échéant. Vous trouverez plus de détails sur le sujet ici : https://www.caa.ca/fr/vehicules-electriques/incitatifs-gouvernementaux.

Les véhicules électriques font appel à une technologie relativement neuve, ce qui fait que la demande est plutôt faible pour les véhicules usagés de ce type. Et même si ces véhicules ont été bien testés et sont fiables, leur nouveauté sur le marché fait hésiter les plus frileux à investir. À mesure que les véhicules électriques gagneront des parts de marché, ces effets s’estomperont.

Source de l’information :